Gaëlle Simonnet

Yoga – Relaxologue – Soins corporels et énergétiques – Hypnose – Thérapie psycho-corporelle – Coaching Bien-Etre et Transformation

Yoga

Le terme Yoga vient du mot sanskrit « youg » – assembler/unir- en ce sens, le yoga représente une relation, un vecteur permettant l’union : celle des parties de ce qui constitue un être pour lui permettre d’accéder à un équilibre interne, du corps, du mental, de l’esprit ; et plus encore dans sa dimension universelle, le yoga c’est l’union d’une unité de conscience individuelle avec la conscience infinie.
L’homme est constitué de 3 parties : le corps, le mental et l’esprit ( l’âme). Pour favoriser la réalisation de l’être et accroitre ses potentiels, la pratique du yoga intervient à la fois sur la structure physique et la structure mentale de l’individu.
Le corps est l’élément fonctionnel qui reçoit, traite et accomplit des tâches : par lui, nous pouvons respirer, sentir, penser, agir dans notre monde. Il doit être entretenu car son dysfonctionnement affecte l’ensemble des capacités de l’être.
Le mental a un potentiel infini, limité en pratique, et souvent limitant : lorsque le mental n’est pas contrôlé, c’est lui qui prend le contrôle. Dès lors, l’être se heurte aux obstacles émanant du fonctionnement propre de son mental, qui tend à reproduire ce qui lui est familier et connu. L’expérience, l’éducation, l’environnement conditionnent le mental et l’invitent à constituer des schèmes de comportement et de pensées établis et durables sous formes de préjugés, projections, d’évaluations erronées. Ce fonctionnement du mental est à la source des angoisses, de la peur, de la perte de l’estime de soi, de la domination des émotions, des pulsions, des conduites destructrices etc.
Contrôler son mental c’est :
– Agir en conscience, en ayant une évaluation objective des situations
– Avoir conscience des conséquences de ses actes et agir avec responsabilité
– Connaître sa voie et rester concentré sur son chemin
L’âme, c’est le flux de vie qui anime chaque être, son essence, sa finalité. L’homme n’a pas facilement accès à son âme, à sa vérité profonde, tant le mental interagit dans l’idée qu’il se fait de soi et de son monde.

Publicités